Musée canadien de l’histoire

L'institution muséale la plus visitée au Canada

Des paysages à couper le souffle, une majestueuse architecture et de fascinantes expositions : bienvenue au Musée de l’histoire du Canada ! Explorez le riche patrimoine culturel du pays incluant les spectaculaires réalisations des Premières nations.

Visitez la Salle de l’histoire canadienne, notre exposition de marque où les témoignages du passé racontent une histoire aussi vaste et variée que le pays lui-même.

Explorez l’histoire du Canada en vous familiarisant avec les expériences et perspectives de personnes réelles qui les ont vécues. Découvrez notre histoire collective de conflits, de luttes et de pertes ainsi que de réussites, de réalisations et d’espoir. De plus, ne manquez pas nos nombreuses expositions spéciales, le Musée des enfants et CINÉ+.

Et pour en découvrir plus sur l’explorateur Samuel de Champlain, découvrez le Musée virtuel de la Nouvelle-France.

Le parcours du voyage de Champlain en 1613

juin : d’Ottawa-Gatineau jusqu’à une île en amont du lac Deschênes
Champlain passe vis-à-vis l’embouchure d’une « rivière qui vient du nord, où se tiennent des peuples appelés Algoumequins, laquelle va tomber dans le grand fleuve Saint-Laurent ». Il parle de la rivière Gatineau qui va rejoindre la Saint-Maurice qui, elle, descend vers Trois-Rivières et le fleuve. On surnommera cette rivière Gatineau plus tard en l’honneur d’un voyageur et marchand de Trois-Rivières, Nicolas Gastineau, qui venait y faire la traite des fourrures. Tout au cours de sa route, Champlain est fasciné par la nature généreuse du pays qu’il décrit amplement dans son journal.

Ensuite, du côté de l’actuelle ville d’Ottawa, Champlain est fort impressionné par une grande chute d’eau sous laquelle les guides anishnabés s’amusent à passer en canot sans se mouiller. Il donne à ces chutes un nom qui retentit toujours et partout dans la capitale : Rideau. L’équipage poursuit sa route sans savoir qu’il longe les rives sur lesquelles seront bâtis le parlement canadien et le Musée canadien de l’histoire (naguère des civilisations).

En amont, l’équipage atteint en pagayant avec force une chute sacrée nommée Asticou, ce qui veut dire «chaudière». Cette chute mène un grand vacarme et on l’entend de quelques kilomètres selon le récit de l’explorateur. Comme il le décrira au retour à cet endroit, Champlain assiste à une cérémonie menée par les Anishnabés pour assurer une meilleure suite du voyage : on danse autour de la chute pour y faire ensuite une offrande de tabac. Champlain en profite pour prendre une mesure avec son astrolabe et il note l’emplacement de la chute Chaudière à 45 degrés terrestres. Ce qui s’avérera tout-à-fait exact.

Extrait du documentaire « Le nouveau monde de Champlain », Guide pédagoqique par Félix Saint-Denis de L’écho d’un peuple

Histoire francophone d’Ottawa

Il y a une présence francophone dans la région d’Ottawa depuis le début du 17 siècle, soit depuis l’arrivée de Samuel de Champlain, il y a 400 ans. Son histoire débute lorsque l’Européen Étienne Brûlé se rend aux chutes Rideau en 1613. Toutefois, ce n’est qu’en 1783 que la rivière du même nom est explorée par le lieutenant britannique G. French. Jusque-là simple lieu de passage vers les Pays d’en haut, Ottawa est fondée sous le nom de Bytown en 1826, en l’honneur du lieutenant-colonel John By, qui dirige la construction du canal Rideau. Ce canal servira à détourner les attaques des Américains après la guerre de l’Indépendance américaine.

Ce n’est qu’en 1855 que la ville prend le nom d’Ottawa. Située à la frontière de l’Ontario et du Québec et au centre des principales villes commerçantes du Haut-Canada et du Bas-Canada, la ville d’Ottawa devient la capitale du Canada en 1867. La reine Victoria la choisit entre autres à cause de son caractère bilingue. Cette décision vient clore une querelle de longue date qui opposait les villes de Québec, de Montréal, de Toronto et de Windsor quant à la sélection de la capitale nationale d’un pays en devenir.

Ottawa a évolué au fil des ans et son administration municipale a subi de nombreux changements. Le 1 janvier 2001, la nouvelle ville d’Ottawa naît de la fusion de la municipalité régionale d’Ottawa-Carleton et de 11 municipalités locales. La même année, le conseil municipal de la Ville d’Ottawa adopte une politique de bilinguisme assurant aux francophones et aux employés de la municipalité la prestation de services dans leur langue maternelle. De plus, la Loi sur les services en français de 1986 a identifié Ottawa comme l’une des 25 régions désignées bilingues en Ontario, garantissant des services en français et en anglais dans tous les ministères et organismes gouvernementaux de la province.

L’Association française des municipalités de l’Ontario (AFMO) est fondée en 1989. Elle offre un forum aux personnes élues siégeant aux conseils municipaux, aux employés et aux cadres des corporations municipales et maintient des liens avec les associations francophones et bilingues se préoccupant de la gestion municipale au Canada.

Depuis 2006, des monuments de la francophonie se dressent aux quatre coins de la ville. Soulignant les nombreuses contributions de la communauté francophone d’Ottawa, ce sont des endroits où est hissé un très grand drapeau franco-ontarien. Ottawa offre un intéressant mélange de quartiers anciens et nouveaux, d’entreprises privées et d’organismes gouvernementaux, de communautés francophones et anglophones et de nombreuses cultures allophones, ce qui en fait une ville dynamique. Quatrième ville du Canada et bastion de la francophonie en Ontario depuis sa fondation, Ottawa possède une culture de langue française vibrante : 16 % de sa population est francophone, alors que près de 40 % dit connaître les deux langues officielles. En fait, la population francophone d’Ottawa augmente plus rapidement que sa population globale. Entre 2006 et 2011, la population globale a connu une hausse de 8,8 %; la population francophone, elle, a grimpé de 10,3 %. Dans tous les secteurs (santé, éducation, justice, culture…), la communauté francophone de la capitale nationale fait preuve de leadership, de dynamisme et de fierté.

Fière de sa dualité linguistique, Ottawa se fait un plaisir de faire découvrir sa richesse environnementale, son dynamisme culturel ainsi que ses sites touristiques et patrimoniaux.

membre du :

OTTAWA, CAPITALE DU CANADA

Venez découvrir des musées et galeries de classe mondiale, la colline du Parlement et le canal Rideau dans cette capitale imprégnée de culture et d’histoire, animée par des quartiers branchés et par le marché By.

POUR EN SAVOIR PLUS ET PLANIFIER VOTRE VOYAGE DANS LA RÉGION D’OTTAWA :

Notez et écrivez un commentaire