Les statues de bois de Mattawa

Mattawa est une ville bilingue dans le nord-est de l’Ontario, à un kilomètre de la frontière Québécoise. Elle est située sur le territoire traditionnel de la nation algonquine – en fait, le nom de Mattawa signifie « réunion des eaux » en langue algonquine. La ville se trouve au confluent des rivières des Outaouais et Mattawa. Mattawa est le plus ancien village du district de Nipissing.

Les premiers Européens à avoir foulé le sol de Mattawa furent Étienne Brûlé en 1610 et Samuel de Champlain en 1615. Brûlé n’avait que 18 ans quand il campa le long la rivière. Champlain y passa quelques jours à réparer son canot.

La position géographique de Mattawa revêtait une importance stratégique pour les Européens : elle était située sur la route navigable que les coureurs des bois et les voyageurs empruntaient pour se rendre à la frontière ouest (au pays du lac Supérieur) depuis Montréal afin de ramasser des fourrures. On disait que les canoës voyageant vers l’ouest le long de la rivière des Outaouais tournaient à gauche à « La Fourche » (l’embouchure de la rivière Mattawa) pour entrer dans la « Petite Rivière » avant de se diriger vers le lac Nipissing.

Plusieurs autres personnages historiques ont traversé la région, tels que Jean Nicolet en 1620, Pierre-Esprit Radisson et Médard des Groseilliers en 1658, La Vérendrye en 1731, Alexander MacKenzie en 1794 et David Thompson en 1812.

Aujourd’hui, il y a quelques statues à Mattawa commémorant ces explorateurs et personnages historiques, comme Samuel de Champlain, Grey Owl et sa femme Anahareo et Étienne Brûlé. Le Musée de Mattawa possède également une grande statue de Big Joe Mufferaw, un héros folklorique local.

Big Joe Mufferaw : « Joe Mufferaw » était le nom anglicisé de Joseph Montferrand (1802-1864), bûcheron, athlète et héros folklorique local. Il existe de nombreuses grandes histoires à son sujet, et il est parfois difficile de séparer les faits de la fiction. Big Joe atteint son statut légendaire lorsque 3 livres sur ses aventures ont été publiés à partir de 1979. Ajoutant à sa renommée fut une chanson de Stompin’ Tom Connors comprenant la phrase « Big Joe Mufferaw paddled into Mattawa, all the way from Ottawa in just one day ». Certains prétendent que Big Joe était également un défendeur des bûcherons franco-canadiens opprimés. Une histoire raconte que Joe, dans un bar à Montréal, entendit un major de l’armée britannique insulter les canadiens français. Joe lui a donné une bonne volée, et par après cria: « Y a-t-il d’autres insultes pour les Canadiens ? ».

Notez et écrivez un commentaire