Pas besoin d’avoir soif d’histoire pour aimer la Route touristique Champlain de l’Ontario. L’explorateur avait envie de découvrir de nouveaux territoires, d’aller à la rencontre de peuples fascinants et de profiter pleinement du grand air… Et vous?

 

Père de la Nouvelle-France, Champlain a laissé des traces indélébiles dans le nord-est de l’Amérique du Nord. Il a contribué à fonder Port-Royal en 1604, avant d’établir un fort sur le cap Diamant de Québec, quatre ans plus tard.

Mais son legs va bien au-delà de ces importants repères. En plus d’avoir traversé 12 fois l’Atlantique pour consolider la Nouvelle-France, Champlain est l’un des rares explorateurs qui a laissé des écrits : cartes détaillées qui ont ensuite servi à combien d’autres explorateurs et cartographes, récits de ses voyages, précis ethnographiques de ses rencontres avec les peuples habitant déjà le territoire… Il a transcrit les observations de ceux qui parcouraient les cours d’eau depuis des millénaires, a lui-même exploré les côtes de l’Acadie et de la Nouvelle-Angleterre et a suivi la rivière Richelieu.

En 1615, il entreprend sa dernière grande exploration vers l’ouest, doublée d’une expédition militaire jusque dans l’actuel État de New York. C’est ce grand voyage de 10 mois et tout le legs de ce grand homme que souligne aujourd’hui la Route touristique Champlain de l’Ontario.

La Route touristique Champlain de l’Ontario

Pas besoin d’avoir soif d’histoire pour aimer la Route touristique Champlain de l’Ontario! Avez-vous envie de mettre le pied sur des territoires aux paysages quasi inchangés depuis des siècles, de rencontrer des peuples voisins et d’assouvir un besoin de grand air? C’est ce que Champlain a voulu faire, il y a plus de 400 ans.

Voilà de quoi est né un premier Circuit Champlain, en 2004, qui a alors mobilisé des dizaines de partenaires touristiques. Le parcours a ensuite été transformé sous l’impulsion des ministères du Tourisme et des Affaires francophones de l’Ontario et de la Société économique de l’Ontario en 2015, grâce à l’appui d’historiens passionnés de l’œuvre de Champlain et d’organisations touristiques emballées par la qualité de l’expérience.

La toute nouvelle Route touristique Champlain de l’Ontario regroupe de superbes destinations et permet de s’aventurer hors des sentiers battus, du point de vue touristique. Le tout, en suivant fidèlement les traces de l’explorateur!

On longe d’abord la rivière des Outaouais pour découvrir la région champêtre de Prescott-Russell, fortement francophone. Suit la capitale nationale, Ottawa, et son impressionnante offre muséale et culturelle. Au nord, place à l’aventure! Ici, les canots, les kayaks et les rafts sont maîtres sur les rivières indomptées, mais partagent le feu des projecteurs avec les bottes de randonnée. Au sud de la baie Georgienne, on découvre l’histoire des francophones de l’Ontario qui ont suivi ses traces. Tout, ici, évoque l’héritage de Champlain : les villages reconstitués, les lieux de mémoire, même les sentiers pédestres et les parcours d’aventure qui mènent de cavernes à la cime des arbres. À l’ouest s’étend un royaume lacustre où se la couler douce : séjours sur l’eau, dégustations de vin, randonnées… Et partout, des produits du terroir et des francophones fiers de vous accueillir.

Le parcours

On peut facilement parcourir la Route en une seule grande boucle, ou le faire petit à petit pour savourer pleinement chacune des attractions, les paysages époustouflants, la culture et le patrimoine sous plusieurs facettes et partout la même hospitalité chaleureuse.

Un marathon d’une dizaine de jours, c’est bien le minimum pour faire la boucle en entier et se donner le temps de franchir les quelque 2000 km qu’elle déroule devant nous. Schez que Champlain a fait le même trajet en plus de trois semaines! De splendides paysages vous attendent et beaucoup sont quasi identiques à ceux sur lesquels l’explorateur a posé les yeux il y a plus de quatre siècles. Mais au contraire de Champlain, vous ne voyagez pas en canot! C’est pourquoi nous vous suggérons de prendre le temps de profiter de toutes les aventures, de tous les sentiers, de tous les musées et de toutes les gourmandises qui forment la Route Champlain.

 

DépartKilométrage/temps de routeActivitésNuitée
Jour 1Montréal200 km
2 h 30
Visite de Prescott-Russell et d’Ottawa

(musées, terroir et lieux de mémoire)

Ottawa
Jour 2Ottawa150 km
1 h 30
Visite d’Ottawa, rafting sur la rivière des OutaouaisPembroke
Jour 3Pembroke214 km
2 h 30
Visite de Pembroke et de Mattawa

(musées locaux, parc Samuel de Champlain)

North Bay
Jour 4North Bay40 km

30 min

Visite de North Bay et de Nipissing Ouest

(musée de Nipissing Ouest, Leisure Farms)

Nipissing Ouest
Jour 5Nipissing Ouest190 km
2 h 15
Visite de la rivière des Français et de Parry Sound

(Hartley Bay Marina, parc de la rivière des Français, VTT, kayak, croisière ou tour d’avion à Parry Sound)

Parry Sound
Jour 6Parry Sound100 km
1 h 10
Visite du sud de la baie Georgienne

(lieux de mémoire, sentiers, plages, villages reconstitués)

Midland
Jour 7Midland50 km
45 min
Visite du sud de la baie GeorgienneOrillia
Jour 8Orillia150 km
2 h
Visite d’Orillia et des Kawarthas

(monument Champlain, lieu historique des barrages de pêche, croisière ou séjour en chalet-ponton, écluses, musée du canot, parc provincial Ferris)

Peterborough
Jour 9Peterborough190 km
2 h 20
Visite de Quinte West

(comté de Prince Edward)

Kingston
Jour 10Kingston290 km
3 h
Visite de Kingston et route vers MontréalMontréal

 

Parc provincial Samuel de Champlain
(James Smedley)

Vous préférez procéder par étapes? Rejoignez le nord en longeant la vallée des Outaouais. Vous découvrirez, entre Mattawa et la rivière des Français, des villages francophones, des rivières patrimoniales, le magnifique front d’eau de North Bay… même le lieu de naissance des quintuplées Dionne.

Georgian Bay Airways

La baie Georgienne est une destination bien connue, où le passage de Champlain et la présence de francophones au fil des siècles sont en évidence. Les lieux de mémoire y sont si nombreux qu’on peut en faire une sorte de chasse aux trésors! Ici, les occasions d’allier plein air et histoire sont impressionnantes. Il y a les villages reconstitués de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons et du musée Huronia, le Sanctuaire des martyrs, les cavernes et pistes de Scenic Caves, les portages devenus sentiers… Champlain y a deux statues : l’une, de 2015, se dresse devant la baie à Penetanguishene, et l’autre, de 1925, devant le lac Couchiching à Orillia (au moment d’écrire ces lignes, la statue était en restauration et on prévoyait la remettre en place à l’été 2018). Un détour vers la région de Parry Sound permet d’admirer – et d’explorer – la baie Georgienne et ses côtes.

Parc provincial Sandbanks, Comté du Prince Edward

Vers le sud, les grandes régions de Quinte Ouest (qui inclut le comté de Prince Edward), de Northumberland et de Kawartha, accessibles par l’autoroute 401, ont un côté champêtre très prisé des Torontois en quête de sérénité. On aime la dolce vita, on aime les cours d’eau, on y est gourmands. D’ailleurs, saviez-vous que de nombreux chefs ont choisi de s’établir à Peterborough? En complément du tourisme culinaire, une visite des écluses et du musée du canot s’impose!

Enfin, allons-y d’un séjour dans la région de Prescott-Russell, majoritairement francophone, et de sa voisine Ottawa. Musées, parc aquatique, fromagerie, microbrasseries, lieux de mémoire, croisières… Il y a de quoi y vivre une très belle escapade d’une fin de semaine. Ou carrément d’une semaine!

Planifier son séjour

Vous l’aurez compris : la Route Champlain propose une expérience diversifiée, dans une longue boucle qui nous donne vraiment l’impression d’être des explorateurs des temps modernes. Afin de bien organiser votre séjour, rendez-vous sur routechamplain.ca. Vous pouvez aussi vous renseigner sur le site de Destination Ontario.

Rédigé par Andréanne Joly